Descriptions des présentations

Discours d’ouverture :

Clifford Lynch (Director, Coalition of Networked Information)
Les nouveaux défis de la gérance à l’ère numérique
Cette présentation traitera des grandes lignes des défis profonds de la gestion et de la préservation non seulement de la documentation scientifique (ce qui est en réalité la partie la plus facile du problème), mais également de la documentation culturelle beaucoup plus large, plus diversifiée et plus dynamique qui servira de preuve essentielle pour soutenir la recherche aujourd’hui et dans le futur.

Conférence du matin :

Grant Hurley, Digital Preservation Librarian, Scholars Portal
Results of the CARL Digital Preservation Working Group’s Survey on Current State and Future Needs in Digital Preservation in Canada [Résultats de l’enquête du Groupe de travail sur la conservation numérique de l’ABRC sur l’état actuel et les besoins futurs en matière de conservation numérique au Canada]
Cette présentation résumera les résultats de l’enquête menée par le Groupe de travail sur la conservation numérique de l’ABRC en 2017-2018 sur la capacité et les besoins en matière de conservation numérique des institutions de mémoire canadiennes. L’enquête a reçu 51 réponses de bibliothèques universitaires, de bibliothèques gérées par le gouvernement, d’archives et de musées, d’organisations à but non lucratif et d’organisations axées sur les communautés. Les résultats fournissent une représentation actualisée des activités de conservation numérique et des besoins actuels au Canada, destinés à éclairer l’élaboration de stratégies, de politiques, de compétences et la répartition des ressources. La présentation sera suivie d’une discussion en table et d’une réponse du panel en réaction aux résultats du sondage.

Table ronde du matin :

La conservation numérique à grande échelle au Canada : efforts au niveau de l’établissement, de la région, et au national
Cette session mettra en lumière les avantages, les défis et les opportunités que diverses organisations / institutions ont connus pour travailler «à l’échelle» sur des questions de conservation numérique. John Richan décrira le programme relativement récent de préservation numérique de l’Université Concordia, tandis que Steve Marks décrira les efforts bien établis de conservation numérique des bibliothèques de l’Université de Toronto et leurs efforts pour repenser leur approche. Corey Davis (COPPUL) et Kate Davis (Scholars Portal) présenteront leurs efforts de consortiums régionaux, tandis que Jean-François Gauvin (BAnQ) et Faye Lemay (BAC) décriront les défis et les opportunités à l’échelle nationale. Le panel entamera une discussion où ils chercheront à définir quels efforts sont mieux situés au niveaux national (ou même international), au niveau régional ou sur le plan local.

Allocutions éclair :

Sarah Dupont (Aboriginal Engagement Librarian, University of British Columbia Library)
Pragmatic Audio Preservation with Aboriginal Peoples [Préservation audio pragmatique avec les peuples autochtones] (indigitization.ca)

Au cours du vingtième siècle, les universitaires qui effectuaient des recherches sur les peuples autochtones ont produit des enregistrements audio d’importantes traditions, coutumes, pratiques et autres informations culturelles. Compte tenu de l’importance culturelle de ces données, les membres des nations, des collectivités et des organisations autochtones ont entreposé les enregistrements audio analogiques qui leur ont été retournés ou qu’on a trouvés. Beaucoup ont récemment pris conscience de la fragilité de ce matériel physique et de l’urgence de le préserver sous forme numérique. Toutefois, on doit souvent soumettre ces enregistrements à une postnumérisation, p. ex., la traduction de la langue, l’analyse du contenu et d’autres recherches, pour contribuer aux efforts globaux de revitalisation culturelle.

« Indigitization » est un programme de subventions coordonné par la bibliothèque de la University of British Columbia dans le but d’accroître les capacités en matière de gestion des médias du patrimoine culturel. Ce programme définit l’équipement et les procédures permettant de respecter les normes de conservation pour la numérisation des cassettes audio. Comme le financement accordé pour ce travail est limité, il est, dans la plupart des cas, difficile d’atteindre les normes les plus élevées. Les défis propres aux contextes autochtones concernant la conservation des fichiers numériques seront abordés, ainsi que les stratégies clés pour surmonter les limites.

Lisa Goddard (Associate University Librarian, Digital Scholarship and Strategy, University of Victoria Libraries)
Endings: Building Sustainable Digital Humanities Projects [« Endings » : Élaboration de projets d’humanités numériques durables] (site Web du projet)

Les modèles réussis pour mener à terme les projets en humanités numériques sont rares, et les modèles pour une conservation vraiment durable sont inexistants. Le projet Endings, financé par le CRSH, consiste en une collaboration entre les professeurs, les bibliothécaires et les programmeurs de la University of Victoria. Nous visons à élaborer des stratégies pratiques pour la conclusion et la préservation de projets numériques savants et pour le maintien de la convivialité à long terme dans un éventail de disciplines et de méthodologies des humanités numériques. L’équipe du projet a interviewé plus de vingt-cinq chefs de projet afin de mieux comprendre les facteurs qui exposent même les grands projets bien connus à un risque d’oubli. En mettant l’accent sur cinq études de cas approfondies, le projet permet d’élaborer des outils et de la documentation pour transformer les projets achevés en sites Web statiques qui peuvent être facilement archivés de manière à en préserver l’accès et qui sont évolutifs pour les bibliothèques universitaires et d’autres partenaires de préservation. Dans cette conférence éclair, Lisa Goddard, cochercheure, donnera un aperçu de nos constatations à ce jour et soulignera les principales possibilités d’intervention et de partenariat pour les bibliothèques.

Karin MacLeod (Manager, Published Acquisitions, Library and Archives Canada)
Digital Preservation Starts with Acquiring Digital Content [La conservation numérique commence par l’acquisition de contenu numérique]

Les collections numériques présentent des possibilités d’échange d’information et des défis en matière de conservation, qui commencent tous les deux par la possession du précieux contenu numérique. Cela témoigne de la nécessité pour les équipes d’acquisition de bibliothèques de faire évoluer les pratiques de collecte afin de s’assurer que le contenu numérique est acquis et assemblé en collections solides.

Cette conférence éclair portera sur trois initiatives récentes d’acquisition numérique que la Direction du patrimoine documentaire de BAC a mis en oeuvre dans le but d’améliorer son acquisition de contenu numérique. Bien que le Règlement sur le dépôt légal ait été élargi en 2007 pour inclure les publications numériques, les limites de l’infrastructure technique de BAC nous ont empêchés d’acquérir systématiquement ce contenu. Jusqu’à maintenant, grâce à la mise à l’essai d’un nouveau système de gestion des actifs numériques, qui est en cours, et à une série passionnante de nouveaux outils d’intégration à l’horizon, nous nous préparons au changement. Voici quelques-unes des activités récentes sur lesquelles cette conférence portera :

  • Projet pilote d’intégration des nouvelles numériques – une modeste initiative dans le cadre de laquelle BAC a travaillé avec trois éditeurs de journaux pour explorer les formats de nouvelles numériques, la couverture du contenu et les options d’intégration. On a recueilli des points de vue sur les critères de sélection, le volume de contenu et la capacité du personnel, et les résultats vont servir à l’élaboration d’une nouvelle stratégie pour les journaux.
  • Thèses électroniques – l’échec des outils de récolte du patrimoine a incité BAC à examiner sa collection de thèses électroniques, à explorer de nouveaux processus d’acquisition et à relever les défis connus en matière de préservation.
  • Sensibilisation ciblée avec les créateurs de contenu numérique – les créateurs de musique numérique et de livres électroniques ont suggéré plusieurs partenariats d’acquisition nouveaux et novateurs que BAC pourrait explorer.

Mais ce qui est plus important encore, la nécessité pour les équipes d’acquisition de travailler en étroite collaboration avec nos collègues de la préservation n’a jamais été aussi évidente. Pour se familiariser avec les exigences en matière de conservation et intégrer ces considérations dans les flux de travaux d’acquisition, il est clairement avantageux à la fois de développer les collections numériques de BAC et d’en assurer la découvrabilité, aujourd’hui et dans l’avenir.

Annie Murray (Associate University Librarian for Archives and Special Collections, University of Calgary)
Rock Music: A Digital Preservation Gateway Drug [La musique rock : une drogue d’introduction à la conservation numérique]
La musique rock et pop est omniprésente, mais les enregistrements audiovisuels qui contiennent de la musique présentent un défi de conservation pour les institutions de mémoire. Cette présentation montrerai comment l’acquisition des archives d’EMI Music Canada ouvre la voie à l’élaboration d’une planification complète de la conservation numérique dans les bibliothèques et les ressources culturelles de la University of Calgary.

Les archives d’EMI sont constituées de plus de 5 500 boîtes de documents, dont plus de 40 000 enregistrements audiovisuels, dont certains risquent de se dégrader. Avec le soutien de la Fondation Andrew W. Mellon, la migration de ces enregistrements est en cours. Qu’en est-il des actifs numériques qui en résultent? Comment seront-ils gérés et préservés? Le projet d’EMI a stimulé la réflexion et l’analyse de la capacité globale de la bibliothèque de stocker, de gérer et de préserver une variété de biens numériques et d’en permettre l’accès.

Cette session soulignera les composantes de notre capacité naissante de préserver cette collection ainsi que tous nos actifs numériques. Elle décrira le développement et la planification de la bibliothèque en ce qui concerne l’expertise du personnel, l’équipement, l’infrastructure de réseau, le stockage et la mise en œuvre d’un système de gestion des actifs numériques. Enfin, elle soulignerai les défis et les possibilités de préservation que présentent ces archives vastes et complexes.

Mireille Nappert (Archiviste, Archives numériques, Centre Canadien d’Architecture)
Préserver les logiciels pour l’accès à long terme aux fichiers DAO
Le Centre Canadien d’Architecture (CCA) recueille des documents numériques depuis maintenant plus de 10 ans. Au cours des dernières années, il a établi des flux de travail pour traiter et préserver ces objets numériques, qui peuvent aller d’un simple document Word à un modèle Rhino ou Forme*Z. La plupart des formats DAO sont traditionnellement exclusifs et il n’existe aucun moyen automatisé de mettre à jour les formats de fichiers en fonction des logiciels disponibles. L’acquisition et la conservation de logiciels, au moyen de dons et de partenariats, sont essentielles pour donner accès aux fichiers originaux à long terme. La conférence traitera de la nécessité de préserver les logiciels pour l’accès aux objets numériques complexes, mentionnera le type de travail requis pour conserver les logiciels et les réutiliser pour accéder aux fichiers et indiquera les initiatives de préservation des logiciels d’autres organisations (YALE, Software Preservation Network, etc.)

Umar Qasim, PhD (Digital Preservation Officer, University of Alberta et président du Groupe d’experts sur la préservation de Portage)
Portage’s Federated Approach to Preserve Canadian Research Data [Approche fédérée de Portage pour préserver les données de recherche canadiennes]

Lancé en 2015 par l’Association des bibliothèques de recherche du Canada (ABRC), le réseau Portage s’efforce de répondre aux besoins des chercheurs canadiens en matière de gestion et d’archivage des données. Portage est en train d’établir une archive de type Open Archival Information System (OAIS) qui offre une plateforme pour le dépôt, la recherche, le partage et la préservation des données de recherche. Portage travaille au sein de la communauté des bibliothèques pour coordonner l’expertise, les services, la technologie et la planification afin de mettre en place cette archive en collaboration avec plusieurs autres intervenants clés.

Le Groupe d’experts sur la préservation (GEP) de Portage s’efforce de cerner les défis que Portage et d’autres intervenants doivent relever afin de développer et d’améliorer la capacité et l’infrastructure de GDR à l’échelle du pays, particulièrement en ce qui a trait à la préservation à long terme des données de recherche. Les membres du GEP ont récemment rédigé un livre blanc qui fournit un cadre dans lequel la préservation numérique peut être définie, examinée et réalisée dans le contexte canadien. Il fournit également un ensemble de principes directeurs qui reflètent les valeurs et les engagements des organisations et des collectivités qui participent déjà à ce travail.

Tim Walsh (Digital Preservation Librarian, Université Concordia)
Bulk Reviewer: A Software Application for Managing Sensitive Information in Digital Archives  [« Bulk Reviewer » : Une application logicielle pour la gestion de l’information sensible dans les archives numériques]

Bulk Reviewer est une application logicielle conçue pour aider les bibliothécaires, les archivistes et les autres praticiens de la conservation numérique à isoler, examiner et supprimer les fichiers contenant des renseignements de nature délicate dans les archives numériques. Bulk Reviewer balaye les répertoires et les images disque pour trouver des renseignements permettant d’identifier les participants et d’autres renseignements de nature délicate à l’aide de bulk_extractor, un outil numérique d’exploitation libre pour enquête criminalistique de premier ordre, et présente les résultats dans un tableau de bord, ce qui facilite la détection et le rejet des faux positifs. Il permet de générer des rapports CSV sur les entrées ainsi que d’exporter des fichiers à partir de répertoires et d’images disque, en séparant les fichiers problématiques de ceux qui ne contiennent pas de renseignements sensibles.

Ce projet a été lancé alors que l’auteur était boursier d’été 2018 au Library Innovation Lab de la Harvard University. Cette application a été construite en utilisant Django, Django Rest Framework, Celery, Django Channels et Vue.js. Elle est actuellement en cours d’élaboration en tant que projet de recherche à la bibliothèque de l’Université Concordia et en est encore à la phase exploratoire/prototype. Les sujets à explorer dans la discussion éclair comprennent le travail effectué sur l’application jusqu’à présent ainsi que le développement futur prévu, y compris la personnalisation des outils d’exploitation libre existants pour mieux répondre aux besoins des établissements et des centre de données canadiens.

Jess Whyte  (Digital Asset Librarian, University of Toronto)
Automating Forensic Disk Imaging for Accuracy, Efficiency, and Data Reuse [Automatisation de la création d’images disque pour enquête criminalistique aux fins d’exactitude, d’efficacité et de réutilisation des données]
Les bibliothèques de la University of Toronto (UTL) procèdent actuellement à la migration du contenu des médias numériques à risque dans leurs collections. Un format média, soit les disquettes, pose un défi particulier en raison de son hétérogénéité et du niveau de compétence requis pour extraire les données d’une manière efficace. Il fallait donc trouver un moyen pour créer des images à partir de ces disques qui réduirait ces obstacles et éviterait les erreurs pour les employés étudiants, et qui était évolutif.

L’équipe a constaté que les outils d’IUG traditionnels pour la création d’images à partir de disquettes étaient assez lents, qu’il fallait entrer la même information à plusieurs endroits et qu’ils présentaient trop de possibilités d’erreur ou d’incohérence.

La solution, soit un script et un poste de travail, a réduit nos erreurs d’entrée, réutilise les métadonnées existantes dans le système UTL, produit des résultats uniformes et accélère nos processus. Au lieu de pouvoir produire des images de 5 ou 6 disques/h, nous pouvons maintenant en produire à partir de 10 à 12 disques/h, et nos processus de contrôle et de vérification de la qualité sont améliorés.

Cette conférence éclair portera sur le défi présenté, fournira un aperçu du script et inclura une démonstration rapide du processus.